Mettre les apprentissages au centre des préoccupations en classe.

Jusqu’au faut-il aller?

Cette question revient régulièrement dès lors qu’un thème, une question d’actualité, un concept … est abordé en classe d’EDM, de FHG, de géographie ou d’histoire.

Pour répondre à la question, si le développement spatial du coronavirus est abordé en classe, c’est notamment pour consolider la connaissance des grands repères, faire apprendre les principaux flux de personnes à l’échelle du monde et développer des capacités à sélectionner des couches spatiales sur un SIG en vue d’établir des corrélations entre des composantes de l’espace.

La question du développement du coronavirus est donc l’objet d’enseignement au même titre que le serait l’aménagement d’un barrage, l’accès aux hôpitaux en Belgique …

La consolidation des grands repères à l’échelle du monde et la connaissance des principaux flux de personnes à l’échelle du monde, la capacité à sélectionner des couches spatiales à l’aide d’un SIG et leur mise en lien en vue de faire émerger des corrélations sont, quant à eux,  les objets d’apprentissage.

Dès lors que les objets d’apprentissage sont atteints, le sujet peut être clôturé, indépendamment de ce qui pourrait encore être dit de la question du développement du coronavirus.

Cet exemple n’est pas anodin. Il n’est pas rare que l’objet d’enseignement devienne la préoccupation principale au détriment des objets d’apprentissage, que ce soit dans le temps passé lors de la préparation du cours ou lors de l’évaluation.

Les actions du secteur des sciences humaines dans ce domaine

Depuis septembre 2019, environ 200 situations d’apprentissage ont été élaborées pour les disciplines (EDM, FHG, géographie et histoire) en vue de mettre en avant la place centrale des apprentissages et mettre à leur place les objets d’enseignement.

Ces situations montrent explicitement:

1. Qu’il est possible de construire des séquences de cours relativement brèves (parfois moins d’une heure de cours);

2. Que le temps de recherche de l’information, s’il s’en tient à des objectifs d’apprentissage, peut être court;

3. Que l’évaluation formative peut se faire tout au long de l’apprentissage et que l’élève a les outils pour s’évaluer dès lors que les consignes sont exprimées avec des verbes d’action à sa portée.

  • Décrire les grands flux de personnes à l’échelle du monde n’est pas un verbe d’action, c’est un processus!
  • Annoter une carte pour mettre en évidence les trois principaux foyers du réseau de transport aérien en utilisant les techniques cartographiques apprises est une action concrète pour l’élève qui est évaluable

4. Qu’il ne faut pas être un expert d’un sujet pour l’analyser et en apprendre des choses.

  • C’est un message encourageant pour les élèves. Tous nos élèves peuvent apprendre des choses dès lors qu’on les place face à des actions à leur portée.
  • C’est un message rassurant pour les enseignants: je ne dois pas être un expert du coronavirus pour faire apprendre des choses sérieuses dans la discipline.

Le message

Il ne faut pas faire une étude exhaustive ou systématique d’un sujet dès lors qu’il est un « prétexte » pour faire apprendre des éléments en lien avec les disciplines ou l’EPC.
À l’inverse, le développement exhaustif d’un sujet d’actualité, d’un enjeu ou d’une problématique, aussi intéressant soit-il, n’est généralement pas ce qui est attendu de l’élève. L’expertise de l’enseignant se situe dans le domaine des stratégies pour faire apprendre des savoirs, des savoir-faire et des compétences disciplinaires ou transversales. Elle ne se situe pas dans l’expertise des sujets mobilisés pour faire apprendre.
« Qu’est-ce que les élèves vont apprendre? » et « quelles activités permettront d’y arriver au mieux? » sont les questions centrales. Les activités pour y arriver ont intérêt à être variées puisqu’elles permettront de rencontrer les différentes sensibilités des élèves. Finalement, la pertinence de l’objet et de l’activité mobilisés pour faire apprendre s’évaluera à travers la qualité des apprentissages réalisés et évalués.


Augmenter la qualité des résultats / Remédier aux difficultés d’apprentissage

Cet axe est en lien avec le plan de pilotage et en prenant appui sur deux éléments:

  • la question de la remédiation ne se résume pas à enfoncer le clou, redire et refaire ce qui a été dit et fait en classe;
  • les difficultés peuvent être abordées si elles sont clairement identifiées.

Les actions du secteur des sciences humaines dans ce domaine

1. L’analyse des résultats des évaluations en EDM

Depuis plusieurs années, sur le portail de l’EDM, les résultats des évaluations sont publiés. En plus du taux de réussite, deux tableaux présentent pour la géographie et l’histoire les scores obtenus item par item.

À partir de ces tableaux, chaque enseignant peut situer le niveau de ses classes par rapport à la moyenne des résultats. Cela lui permet d’identifier les forces et les faiblesses de ses élèves.

Dès lors qu’une faiblesse est identifiée, l’enseignant peut visiter les situations d’apprentissage en EDM qui sont classées selon les mêmes rubriques que la classification des résultats aux épreuves. Il y trouvera des démarches originales pour faire apprendre, remédier ou consolider les attendus visés par chaque rubrique.

2. Des scénarios pour des situations d’apprentissage

En présentiel: toutes les situations d’apprentissage produites en 2019-2020 adoptent un même scénario d’apprentissage. Celui-ci est basé sur des objets d’apprentissage ciblés qui peuvent être rencontrés généralement en une période de cours. En procédant de la sorte, ce qui est attendu est plus explicite tant pour l’enseignant que pour les élèves. Chaque enseignant dispose en outre d’un dispositif qui lui permet de vérifier la qualité des productions des élèves.

En distanciel: avec la crise du covid-19, le secteur des sciences humaines a proposé et expérimenté un scénario pour permettre un apprentissage à distance, en tout ou en partie. Ce scénario est basé sur des moments synchrones et asynchrones ainsi que des dispositifs pour vérifier la qualité de ce qui a été appris à distance. Ce dispositif est parfaitement adapté au contexte prévu pour la rentrée 2020 par la circulaire 7625.


 Développer les compétences numériques

Pourquoi s’encombrer du numérique à l’école?

  • L’environnement numérique modifie des savoirs, des savoir-faire et des compétences disciplinaires. La discipline évolue et sa dimension numérique est un des axes de ce changement.
  • L’environnement numérique facilite l’apprentissage par rapport aux outils classiques: la possibilité de passer du conceptuel au réel, la mise en évidence des objets étudiés, la possibilité de multiplier les observations en vue de la conceptualisation…
  • L’environnement numérique offre de nombreux outils pour favoriser le travail collaboratif.
  • L’environnement numérique s’est avéré incontournable pour l’apprentissage à distance.

Les actions du secteur des sciences humaines dans ce domaine

1. Mise en avant les principaux outils numériques des disciplines sur les portails disciplinaires

  • Recensement des outils numériques incontournables (dans les axes cités plus haut) .
  • Publication de tutoriels pour faciliter la prise en main de ces outils.
  • Intégration de l’utilisation de ces outils dans la plupart des situations d’apprentissage .

2. Organisation de formations centrées sur les outils numériques

Pendant l’année scolaire, de nombreuses formations ont été proposées pour se familiariser avec les outils numériques.

Depuis le confinement, des formations sous forme de webinaires (formations en ligne d’environ une heure sur des objets ciblés) ont été proposées de manière plus intensive.

Pendant ces webinaires, en plus d’apprendre à utiliser des outils numériques, les enseignants ont pu se familiariser avec un nouveau dispositif pour permettre l’apprentissage à distance.


 Accroitre la visibilité des disciplines

Comment être tenu au courant des actions dans les disciplines, des orientations de notre réseau, des manifestations, des innovations pédagogiques et techniques… ?

Traditionnellement, ces informations étaient diffusées à l’aide de listes de contacts construites par les conseillers pédagogiques lors de visites dans des écoles. Ces informations avaient donc un caractère relativement confidentiel puisque seuls ceux qui avaient rencontré un conseiller pédagogique en bénéficiaient.

Les actions du secteur des sciences humaines dans ce domaine

En prenant appui sur le portail de la formation géographique qui fonctionne depuis septembre 2018 et qui compte en moyenne 300 pages visitées par jour en 2020, trois nouveaux portails sont venus s’ajouter et complètent l’offre disciplinaire en ligne du secteur.

Les quatre portails disciplinaires ci-dessous sont articulés autour du portail des sciences humaines sur lequel les informations transversales aux disciplines sont publiées.

Ces portails sont alimentés en permanence.

Pour toute information à propos de ces portails, contactez


Les autres actions du secteur des sciences humaines au cours de l’année 2019-2020

  • Organisation du groupe de travail pour la réalisation de l’épreuve en EDM de juin 2020. En raison des dispositions spéciales du fait de la crise du covid-19, cette épreuve est postposée à juin 2021.
  • Participation active à l’écriture du référentiel d’histoire et de géographie du tronc commun. Ce référentiel a été déposé au gouvernement.
  • Organisation de nombreuses présentations du nouveau programme de géographie pour l’enseignement de transition.
  • Organisation de la commission de secteur réuni plusieurs fois par an des représentants des Hautes Écoles et Universités afin d’identifier les orientations à donner aux disciplines.
  • Participation active dans les comités d’expertise disciplinaire en histoire et en géographie qui se réunit plusieurs fois par an pour construire et valider l’offre de formation CECAFOC dans les disciplines.
  • Collaboration avec de nombreuses organisations actives dans le domaine de la citoyenneté (Musée BelVue, Justice et Paix, Annoncer la Couleur …)
  • Collaboration avec de nombreuses Hautes Écoles et Universités en vue de faire connaitre les spécificités de l’enseignement dans notre réseau.
Lettre d'information du site dessciences humaines

Lettre d'information du site dessciences humaines

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!